Sommaire Alimentation et Santé
 Sommaire des dossiers




L'alimentation des seniors

En France, à l'heure actuelle, 17% de la population a plus de 65 ans. Et près de 1,5 millions de personnes ont 85 ans (ou plus...). A l'horizon de 2050, on estime à près de 8 à 9% la proportion de personnes âgées de plus de 85 ans! Autant dire que la prise en charge de la santé de cette tranche de la population représente un défit pour nos institutions. D'ailleurs, le vocable de "personne âgée" concerne les gens de plus de 70 ans.


Certes, les conditions de vie, une meilleure alimentation, des métiers moins pénibles, font progresser l'espérance de vie de façon impressionnante (on a "gagné" 2,5 ans d'espérance de vie en 10 ans), mais il reste que le but est de vieillir "en bonne santé"!


Et là, la façon de se nourrir compte beaucoup. Car la qualité de l'alimentation va permettre de ralentir le vieillissement naturel, de retarder l'apparition de certaines maladies liées à l'âge, et donc de vieillir en ayant une bonne qualité de vie.


Du point de vue nutritionnel, le risque majeur chez la personne âgée est un risque lié à la dénutrition et aux carences, et pas vraiment à la pléthore : les points importants à vérifier restent l'apport énergétique, l'apport en protéines, en calcium, en acides gras indispensables. La dénutrition protéino-énergétique favorise l'apparition de la dépendance, en fragilisant les défenses naturelles de l'organisme.


Le besoin de la personne âgée est identique à celui de l'adulte : ni plus, ni moins. Mais les consommations alimentaires diminuent : moins de viande, moins de vrais repas, des restrictions alimentaires sévères liées à des problèmes de santé (cholestérol par exemple...), sans qu'elles aient été prescrites... Et ce type de comportement joue sur la qualité de vie et l'évolution vers les dépendances.


page suivante



©2002-2009 Alimentation et Santé® - Tous droits réservés - Crédits - Plan du site - Accueil