Sommaire Alimentation et Santé
 Sommaire des dossiers

Les troubles du comportement alimentaire

L'anorexie nerveuse

Il existe plusieurs définitions de l'anorexie mentale ou nerveuse. Toutes ont en commun le fait que l'anorexique a peur d'être grosse ou de devenir grosse, qu'elle se voit perpétuellement en surpoids voire obèse. L'image qu'elle a d'elle même et de son corps est fortement perturbée.


Anorexie veut dire "sans appétit", ce qui signifie que l'un des mécanismes par lequel l'anorexique va réagir est de se priver de manger, afin de ne pas grossir, voire de maigrir.
L'anorexie peut conduire au décès du patient, par dénutrition.
Les symptômes physiques de l'anorexie sont bien évidemment un amaigrissement spectaculaire, une aménorrhée (absence de règles, liée à l'état physique de la patiente), une hyperactivité physique (en début de maladie).


L'anorexie touche majoritairement des jeunes filles (un jeune homme pour 9 filles), à l'époque de l'adolescence, période de la vie importante en terme de changements, tant physiques que psychologiques.


Tous les anorexiques ont en commun une estime de soi assez faible, un manque de confiance (qui les laisse penser que tout va échouer), corrélé paradoxalement à un amour propre démesuré : ainsi, le fait d'être capable de contrôler leur corps les rassure. Ce sont également en général des personnes qui ont beaucoup de mal à exprimer leurs émotions verbalement, elles les expriment donc par le biais de leur corps.


Par ailleurs, plusieurs hypothèses sont posées pour comprendre le mécanisme de pensée des anorexiques :

  • ne pas manger est un moyen d'attirer l'attention des autres sur soi, pour sentir que l'on existe (puisque l'anorexique a le sentiment qu'elle ne compte pas)
  • penser continuellement à l'alimentation permet de ne pas penser au reste
  • notre société valorise continuellement la minceur, en gommant les attributs physiques de la féminité (au niveau des hanches notamment), ce qui peut conforter l'anorexique dans son désir de maigreur; cela dit, les anorexiques existent depuis des siècles, à des époques même où les rondeurs de la femme étaient valorisées
  • la maladie apporte quelque chose, c'est pourquoi il est si difficile d'en sortir : l'anorexique est forte vis à vis de l'alimentation, elle résiste. Être malade (ne pas manger) devient un signe de force, et non de faiblesse


Enfin, on sait qu'il existe un lien fort entre l'acte, le fait de manger, et l'amour : chez le bébé, le tryptique "faim (le bébé pleure) - amour (sa maman, qui l'aime, lui donne à manger) - rassasiement ( le bébé n'a plus faim, il se sent bien)" est bien connu, et il se prolonge sans aucun doute tout au long de la vie.
Amour et stratégie alimentaire sont donc en lien : chez l'anorexique, ce lien-là est certainement exacerbé (ne plus manger pour être plus aimer, ou ne plus manger car on n'est plus aimé...)


A lire pour mieux comprendre, notamment sur les prises en charge des anorexiques :
Anorexie, boulimie et compulsions - les troubles du comportement alimentaire
Dr Daniel RIGAUD, Editions Marabout, 2004


Restrictions alimentaires
Hyperphagies
Anorexie
Boulimie
Orthorexie


Page précédente - Page suivante



©2002-2009 Alimentation et Santé® - Tous droits réservés - Crédits - Plan du site - Accueil